Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La
Bibliothèque
Bible
Les Saintes Ecritures sont composées de 66 Livres constituant
l'Ancien et le Nouveau Testament.
_____________________________________
L'Enseignement du Nouveau Testament
2ème Partie
Les autres Épîtres
Épître aux Hébreux … un clic
Écouter l'Épitre aux Hébruex ... un clic
Entré tardivement dans le canon (textes sacrés) néotestamentaire, ce texte suscite en effet de multiples interrogations en termes d'exégèse (commentaire) historico-critique.
Dès sa publication, la question de son rédacteur a divisé les Pères de l'Église.
La tradition chrétienne l'a longtemps attribué à l'apôtre Paul, mais les arguments de biblistes tels que Martin Luther et Ernest Renan ont donné lieu à de nouveaux débats.
Depuis le XX siècle, l'hypothèse paulinienne est unanimement abandonnée et les historiens considèrent aujourd'hui cet écrit comme l'œuvre d'un auteur anonyme.
Ses thèmes principaux portent sur la dialectique des deux alliances, sur l'espérance du croyant et sur la personne de Jésus en tant que médiateur, Fils de Dieu, et, pour la première fois dans la littérature chrétienne, grand prêtre à l'image de Melchisédech.
Autrement dit, l'Épître aux Hébreux constitue l'un des plus anciens traités de christologie mais aussi l'un des plus novateurs.
 
Épître de Jacques … un clic
Cours de théologie biblique ... un clic
L’auteur de cette épître serait (car un léger doute subsiste) Jacques, le frère du Seigneur.
Cette épître, écrite dans une période de persécutions, présente un enseignement pratique et non de la position du chrétien ou de la doctrine.
Elle a une portée assez générale du fait qu’elle est adressée aux douze tribus dans la dispersion et comme telle, à ceux des Juifs qui étaient entièrement incrédules, et tantôt à ceux qui ont la foi comme à ceux qui ne l’ont pas.
Enfin, elle est aussi adressés aux seuls croyants que Jacques appelle, tout au long de l’épître, «mes frères», «mes frères bien-aimés» (12 passages).
Les épîtres de Pierre, s’adressaient seulement à la dernière catégorie, aux «frères bien-aimés».
Le livre des Actes nous apprend que Jacques était un conducteur de l’assemblée à Jérusalem. Cette assemblée était composée uniquement de Juifs convertis.
Mais ces croyants n’avaient jamais renoncé au temple, ni à la synagogue. Ils se réunissaient ailleurs pour le culte et la fraction du pain.
 
1ère Épître de Pierre … un clic
Saint Pierre ... un clic
La première Épître de Pierre est plutôt une homélie (sermon) habillée en lettre afin d'avoir les prétentions d'une véritable encyclique. Écrite à Rome, elle était destinée à des païens convertis appartenant à cinq régions d'Asie Mineure.
Pierre a fait partie des disciples les plus intimes du Seigneur, même s'il a été capable de le renier, lui à qui il avait fait cette merveilleuse déclaration : "Tu es le Messie, le Fils de Dieu vivant" Matthieu ... un clic ...
L'expérience de la Pentecôte va profondément marquer sa vie et le ministère que le Seigneur lui a confié par la suite.
Le livre des Actes des Apôtres nous révèle comment le Seigneur s'est servi de lui, en déployant sa toute-puissance, en le conduisant là où il n'aurait pas souhaité aller, mais là où Pierre a fait de merveilleuse expériences de foi et d'obéissance.
 
2ème Épître de Pierre … un clic
Saint Pierre ... un clic
La 2ème épître de Pierre est encore plus simple que la première.
Comme les épîtres de Jude et de Jean, elle est écrite pour fortifier la foi des saints à l’encontre des séducteurs qui entraînent les âmes dans le péché et la licence en niant la venue de Christ et en reniant tous ses droits sur eux.
Certains exégètes représentant la critique moderne considèrent qu'il s'agit de l'écrit le plus tardif du Nouveau Testament. Schlosser et Brown par exemple proposent une datation autour de 130 ...
Les raisons sont le parallélisme entre les chapitres 2 et 3 et l'épître de Jude  ... le texte est presque identique … la principale différence étant l'absence des citations des livres apocryphes de l'Ancien Testament, ce qui amène ces exégètes à dater la deuxième épître de Pierre après l'événement qu'ils considèrent comme le moment de fixation du canon juif de l'Ancien Testament à Jamnia ... un clic … le fait que les lettres de Paul sont constituées en recueil et considérées comme Écriture sainte, l'évocation de la disparition de la première génération chrétienne.
Par ailleurs, Clément de Rome et Irénée de Lyon ne connaissent qu'une seule Épître de Pierre.
D'autres exégètes, qui tiennent une position plus traditionnelle, datent l'épître des années 60. L'on peut se référer au texte même et aux témoignages de l'Église ancienne.
L'auteur serait alors Pierre, éventuellement par l'intermédiaire d'un secrétaire.
 
1ère Épître de Jean … un clic
Saint Jean apôtre ... un clic
le grand sujet de l’évangile et des épîtres de Jean est « la vie ».
S’il y a dans l’évangile la manifestation parfaite de la vie éternelle en Christ, les épîtres présentent les fruits et les œuvres de cette vie dans les croyants.
L’apôtre, dans les épîtres, fait une mise en garde contre les antichrists et les faux prophètes. Ces épîtres font partie des derniers écrits du Nouveau Testament.
Jean y mentionne déjà «la dernière heure».
La ruine de l’Église responsable avait déjà commencé.
Ces épîtres sont donc très importantes pour les croyants des derniers jours.
Les premiers versets de cette épître mentionne aussi Jean comme ayant été témoin oculaire de la vie de Jésus.
Jean s’exprime aussi avec l’autorité d’un conducteur spirituel âgé et reconnu. Les croyants du début de l’histoire de l’Église, comme Polycarpe de Smyrne … un clic … qui a personnellement connu l’apôtre Jean, abondent dans ce sens.
 
2ème Épître de Jean … un clic
Commentaires épître de jean ... un Clic
Dans les jours de l’apôtre Jean, il y avait déjà de faux docteurs et de faux prophètes.
Les vrais croyants doivent donc être mis en garde quant au vrai caractère de ceux qui prennent la place de docteurs parmi eux. Il y a deux dangers ... celui d’accréditer un faux docteur et celui de rejeter un vrai serviteur de Dieu.
La 2ème épître est là pour une mise en garde contre la réception de ceux qui nient la vérité quant au Christ.
En écrivant cette lettre, le motif de Jean est « l’amour ». L’amour s’exerce dans la sphère chrétienne. Puis, Jean cherche à préserver les saints des séducteurs et de les garder, dans la vérité, à l’abri de toute erreur.
 
3ème Épître de Jean … un clic
Jean un apôtre pour aujourd'hui ... clic
L'auteur de cette épître et des deux précédentes ne donne pas son nom mais se nomme l'« Ancien » qui est à considérer comme une figure importante de l'école johannique et dont l'assimilation parfois propose à Jean le Presbytre relève de la conjecture. La lettre provient d'Asie Mineure, peut-être d'Éphèse, où elle a été rédigée vers 110.
Eusèbe de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique … un clic …  doute que l'épitre soit de la plume de l'évangéliste ...
« Pour ce qui est des écrits de Jean, en dehors de l'Évangile, la première de ses épîtres est aussi reconnue par nos contemporains et par les anciens comme hors de toute contestation ... les deux autres sont discutées. »
 
Épître de Jude … un clic
Épître de Jude ... un clic
C'est une lettre adressée à certains saints qui faiblissaient dans la foi. Ils étaient affaiblis par ceux d'entre eux qui professaient être chrétiens mais pratiquaient un culte païen immoral et prétendaient être exemptés de l'obéissance à la loi morale.
Jude voulait sensibiliser les saints au danger spirituel dans lequel ils se trouvaient et les encourager à rester fidèles.
Parmi les passages notables, d'un caractère apocalyptique, il y a le verset 6, qui évoque la chute des anges, et les versets 14 et 15, qui citent 1 Hénoch 60:8 et 1:9  ... qui est basé lui-même sur la bénédiction de Moïse dans le Deutéronome ...
 
L'Apocalypse ou la Révélation  … un clic
L'Acopalyse de Jean ... un clic
Livre canonique … le dernier livre du Nouveau Testament … qui contient les révélations faites à saint Jean dans l'île de Patmos.
Selon la tradition des Pères de l'Église, l’Apocalypse ... ou Apocalypse de Jean ... contient les révélations faites à un prophète nommé Jean dans l’île de Patmos, au début de l’ère chrétienne, sans qu’on puisse préciser davantage.
Cette «révélation de Jésus-Christ" dévoile à Jean le sens divin de son époque et annonce la fin des temps ... 
"1.1 ... Révélation de Jésus Christ (Apocalypse signifie révélation), que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean," 
L’Apocalypse est un livre symbolique dans lequel l’auteur exprime des vérités spirituelles à l’aide d’images.
Les symboles ont une portée universelle, ils s’appliquent donc à l’Eglise de tous les temps, et non à une période particulière du passé ou de l’avenir
Que réprésentent les 7 églises ... un clic
Les 7 églises ...
décrites en Apocalypse … un clic ... existaient réellement au moment où l’Apôtre  a écrit l’Apocalypse ...
"1.4 ... Jean aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône,
1.5et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,
1.6et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!"
Elles ont aussi un sens spirituel pour les églises et les croyants aujourd’hui.
Ces lettres ont été écrites d’abord pour communiquer avec ces églises et répondre à leurs besoins du moment, ensuite pour révéler sept différents types de personnes et d’églises qu’on retrouve à travers l’histoire et les instruire de la vérité de Dieu.
Icon des 4 Cavaliers de lApocalyse ... un clic
Les 4 Cavaliers  ...
décrits en Apocalypse … un clic sont des personnages célestes et mystérieux mentionnés dans le Nouveau Testament, au sixième chapitre du livre de l'Apocalypse, du moins d'après l'exégèse dominante depuis le XVIe siècle, car durant tout le Moyen Âge on considérait plutôt qu'il s'agissait d'un seul cavalier montant successivement quatre chevaux, ce cavalier étant le Christ, comme le montre aussi l'iconographie de cette époque.
Il s'agit quoi qu'il en soit d'un midrash ... un clic ... de deux visions de Zacharie, un prophète de l'Ancien Testament.
Ces chevauchées inaugurent le commencement de la fin du monde, car ils apparaissent lorsque l'Agneau, figure de Jésus ressuscité, ouvre les quatre premiers sceaux.
Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse
dans un tableau de 1887 par Viktor Vasnetsov.  
de gauche à droite .... Mort, Famine, Guerre et Conquête
L'Agneau est visible au sommet
 
_____________________________________________________________
à suivre
La Prophésie
 

 

 
 

 

Tag(s) : #Ancien Testament, #Bible