Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La

Bibliothèque
Bible
Les Saintes Ecritures sont composées de 66 Livres constituant
l'Ancien et le Nouveau Testament.
_____________________________________
Les livres deutérocanoniques 
L'article complet ... un clic
Les livres deutérocanoniques
font-ils partie de la Bible ?
Référence: Docteur Angélique  Forum Catholique ... un clic
"D'accord qu'il faut accepter l'autorité de la Parole de Dieu.
Le fait de reconnaît que 66 livres comme canon des Écritures au lieu de 73, ne vient pas de Luther.
Depuis le 2ième siècle après Jésus-Christ, les croyants chrétiens désignent sous le terme de «canon» la sélection de livres qui portent la marque de l'inspiration et de l'autorité divines ..."
Suite du propos ... un clic ici ou sur l'image ci-contre 
_____________________________________________________
Les livres deutérocanoniques sont les livres de la Bible que l'Église catholique et les Églises orthodoxes incluent dans l'Ancien Testament et qui ne font pas partie de la Bible hébraïque.
On décrit les livres de la Bible hébraïque comme protocanoniques, c'est-à-dire du premier canon, alors que les livres deutérocanoniques sont, selon l'Église catholique et les Églises orthodoxes, du second canon, d'après la langue grecque deuteros « secondaire » …
Deutérocanoniques de l'Ancien Testament ...
Le mot « deutérocanoniques » employé seul désigne habituellement ces textes.
 
Les 7 livres deutécocanoniques  ... un clic
Livre de Judith … un clic
Le Livre ... un clic
Le livre de Judith fait partie des livres dits « deutérocanoniques », qui nous sont parvenus par l’intermédiaire du canon de la Bible grecque, la Septante.
Il n’est donc pas reconnu comme canonique dans la tradition juive ainsi que dans les Églises issues de la Réforme.
Il s’agit d’un écrit tardif, rédigé à la période hellénistique, plus précisément à l’époque hasmonéenne ... 142-63 av. J.-C. ...
Le texte, en grec, est peut-être la traduction d’un original araméen ou hébreu, aujourd’hui perdu.
En effet, en plus du témoignage de Jérôme de Stridon … un clic … qui affirme avoir travaillé sur un original araméen, on relève de nombreux hébraïsmes qui pourraient être les indices d’une traduction très littérale. 
Livre de Tobie … un clic
Le Livre ... un clic
Le Livre de Tobie, parfois appelé Livre de Tobit  ... Tobie étant le fils de Tobit dans la Septante …
un clic ... est un livre deutérocanonique de l'Ancien Testament.
Il raconte l'histoire d'un Israélite de la tribu de Nephthali … un clic ... nommé Tobie  ...
le texte latin de la Vulgate donne le même nom au père et au fils, Tobias ... Déporté à Ninive, il devient aveugle après avoir reçu de la fiente d'oiseau dans les yeux et envoie son fils Tobie recouvrer une dette en Médie auprès de leur parent Gabaël.
Le texte est écrit en grec et figure dans la Septante. Rédigé sans doute initialement en hébreu ou en araméen, l'original a été perdu, mais un fragment en araméen avec un texte correspondant en grec a été retrouvé dans les années 1950, dans la grotte no 4 près des ruines de Qumrân parmi les manuscrits de la mer Morte ... un clic ...
Canons Églises Chrétiennes ... un clic
Ce livre ne figure pas au canon des Écritures hébraïques et ne se trouve donc pas dans le Tanakh.
Il est déclaré canonique par l'Église au concile de Carthage III en 397, mais il était déjà largement utilisé par les différentes communautés chrétiennes.
Il figure donc dans le canon deutérocanonique de l'Église catholique tout comme dans celui de l'Église orthodoxe.
Il est repris par la Vulgate. Clément d'Alexandrie le reconnaît comme partie de la Sainte Écriture et Ambroise de Milan le qualifie de liber propheticus.
Le Livre de Tobie est le seul de la Bible où la Terre promise
est qualifiée de Terre d'Abraham
Livre de la sagesse … un clic
Lire le livre ... clic sur l'image
Le Livre de la Sagesse (appelé en grec Sagesse de Salomon) est un livre de l'Ancien Testament.
Ce livre de rédaction grecque fait partie du canon des Écritures inspirées pour les catholiques et les orthodoxes, mais ne figure ni dans les bibles de tradition protestante ni dans le canon des écritures hébraïques reconnues par la Bible massorétique.
En revanche, il fait partie des écrits en grec de la Septante.
Livre du Siracide ou l'Eccésiastique … un clic
Jésus de Sirach ... un clic
L'ouvrage est un mélange de deux genres littéraires : tantôt des « proverbes », tantôt des développements structurés qui proposent des réflexions sur un sujet.
Il s'agit toujours de la « Sagesse », représentée comme une personnification de la Sagesse divine.
Elle est pour le disciple une mère, une épouse, une sœur.
La rechercher, c'est atteindre Dieu. Vivre avec elle, c'est vivre avec Dieu.
Vers la fin du 1er siècle, il est exclu du canon biblique par les rabbins pharisiens.
Il est cependant populaire parmi les Juifs et il est cité dans le Talmud et dans la littérature rabbinique qui en approuve certains passages
Le Siracide, appelé aussi l'Ecclésiastique ou encore La Sagesse de Ben Sira, est l'un des livres sapientiaux de l'Ancien Testament écrit vers 200 av. J.-C.
Le Siracide tient son nom de son auteur, Jésus Ben Sira (Ben Sira, Ben Sirakh, Ben Sirach).
Livre de Baruch … un clic
Gustave Doré ... un clic
C'est le nom d'un livre deutérocanonique ou apocryphe de la Bible, attribué à Baruch ben Neria.
Bien qu'absent de la Bible hébraïque, on le retrouve en grec dans la Septante et dans la version de Théodotion, ainsi que dans la Vulgate latine.
Il est alors placé parmi d'autres livres prophétiques, avec Isaïe, Jérémie, Daniel, Ézéchiel, le livre des Lamentations et les douze Petits prophètes.
Les spécialistes suggèrent qu'il fut écrit peu de temps après la période des Maccabées.
Dans la Vulgate, la Bible du roi Jacques, … un clic ... ainsi que dans de nombreuses autres versions, l'épître de Jérémie est présentée en annexe du livre de Baruch, en tant que sixième chapitre
Les 2 Livres des Maccabées … un clic
Révolte des Maccabées ... un clic
La révolte des Maccabées est un évènement important de l’histoire du peuple juif, qui est d’ailleurs raconté et commenté par deux livres de la Bible (Maccabées, I et II).
Révolte politique contre un pouvoir étranger, elle est aussi une réaction contre l’hellénisme, et pose donc la question de l’identité du peuple juif dans ce monde hellénisé qu’est le Proche-Orient du IIe siècle avant J.-C.
Elle permet aux Juifs de Judée comme de la Diaspora de se recentrer autour du Temple de Jérusalem, qui devient le centre religieux et politique, mais aussi le fondement identitaire du peuple juif.
Les Hasmonéens ... un clic
Les Hasmonéens ... un clic
furent une dynastie qui fut au pouvoir de 140 à 37 av.J.C sur un État Juif autonome dans l'ancien territoire de Juda.
La dynastie Hasmonéenne fut créé sous la direction de Simon Maccabée deux décennies après que son frère Judas Maccabée ait vaincu les Séleucides au cours de la révolte armée Maccabéenne en 165, commencée en 167.
Ce royaume fut le seul État Juif indépendant qui exista pendant les quatre siècles qui le sépare de la fin du Royaume de Juda (931-586), lorsque celui-ci fut détruit par l'Empire Néo-Babylonien en 586 … un clic
Suppléments Grecs aux livres ...
Livre d'Esther … un clic
Esther en vidéo ... un clic
Le livre ou rouleau d’Esther est le vingt-et-unième livre de la Bible hébraïque. Il fait partie des Ketouvim selon la tradition juive et des Livres historiques de l’Ancien Testament selon la tradition chrétienne.
Il rapporte une série d’événements se déroulant sur plusieurs années : Esther, d'origine juive, devient la favorite du souverain, Assuérus.
Or, sous son règne, le grand vizir — Haman — intrigue et obtient de pouvoir exterminer toute la population juive.
Pour le savoir ... un clic
Devant pareille menace, Mardochée fait appel à sa cousine Esther afin qu'elle obtienne du roi l'annulation du décret qui les condamne.
Le roi — informé par Esther — prend toutes les mesures nécessaires pour protéger la population juive, et condamne le vizir, ainsi que tous ses fils, à être pendus au poteau destiné initialement à Mardochée.
Enfin, les Juifs instaurent une fête annuelle, appelée Pourim, afin de commémorer ce miracle.
Livre de Daniel … un clic
Livre de Daniel ... un clic
Le texte grec du livre de Daniel nous est parvenu sous deux formes légèrement différentes, la version des Septante et celle de Théodotion ... il contient trois morceaux qui ne se trouvent pas dans le texte hébreu ou araméen.
Ces trois morceaux, admis comme canoniques par l'Église catholique, mais non par les Églises issues de la Réforme, sont traduits ici d'après la version de Théodotion.
=>  Le premier morceau comprend deux textes liturgiques insérés dans le récit de Daniel
«La prière d'Azaria» et «Le cantique des trois amis de Daniel.»
=> Les deux autres morceaux n'ont pas de lien direct avec le livre original, si ce n'est la personne même de Daniel: encore enfant, il occupe une place de premier plan dans l'histoire de «Suzanne»
Adulte, il joue un rôle central dans les histoires de « Bel » et du « Grand serpent ».
Le cantique des 3 jeunes Hébreux … un clic
Trois Jeunes dans la fournaise ... un clic
Le cantique des trois jeunes gens, écrit en grec, est un ajout à la première édition du livre de Daniel, écrite en hébreu.
«D'ailleurs, il n'est pas présent dans les Bibles hébraïque et protestante, note le P. Jesus Asurmendi, bibliste. Les juifs et protestants n'ont retenu que les textes écrits en hébreu, et pas ceux, plus tardifs, écrits en grec on en araméen.»
Son auteur est inconnu. Quant à sa date de rédaction, elle remonte vraisemblablement au IIe siècle avant Jésus-Christ. Il se situe au milieu d'un récit. Celui de la condamnation de trois jeunes Hébreux, Azarias, Ananias et Misaël ... amis du prophète Daniel ...
Ils ont été jetés dans une fournaise, habillés et ligotés, pour avoir refusé de se prosterner devant une statue idolâtrique de Nabuchodonosor, le terrible souverain babylonien qui anéantit la Ville sainte de Jérusalem en 586 avant Jésus-Christ et qui déporta les Israélites au bord des fleuves de Babylone.
Le texte note que, malgré leurs entraves, les jeunes gens marchent librement dans les flammes en bénissant Dieu.
L'histoire de Suzanne … un clic
L'histoire complète ... un clic
Lors de l’exil des juifs à Babylone sous Nabuchodonosor II ... 604-562 av.J.C…  Suzanne, femme pieuse et d’une grande beauté, avait épousé Joakim homme riche et respecté par tous.
Il possédait un jardin qu’il mettait à la disposition des Anciens chargés de juger et d’arbitrer les problèmes de la communauté juive.
Suzanne prenait bien soin de n’y entrer qu’en fin d’après-midi lorsque plus personne ne s’y trouvait et pouvait ainsi  profiter de sa fraîcheur.
Or deux Anciens, épris de désir pour elle, s’arrangeaient pour la croiser régulièrement et un jour, s’étant concertés, ils se cachèrent dans le jardin, sachant que Suzanne allait arriver.
En effet peu de temps après, la jeune femme y entra  et désireuse de se baigner, car il faisait chaud, envoya ses deux servantes chercher l’huile et les onguents nécessaires à sa toilette.
Les servantes s’assurèrent que la porte principale était bien fermée puis sortirent par la porte dérobée de l’arrière.
Dès que Suzanne se fut dévêtue pour entrer dans le bassin, les deux Anciens surgirent de leur cachette et la menacèrent  de prétendre l’avoir surprise avec un jeune homme qui avait pu s’enfuir, et d’avoir ainsi commis le crime d’adultère si elle ne cédait pas à leur désir.
Comme Suzanne refusait, préférant la honte et la mort au péché, les deux vieillards ouvrirent la porte du jardin, et mettant leur menace à exécution appelèrent à grands cris les serviteurs de Joakim et les informèrent de ce prétendu adultère.
L'histoire de Bel et le Dragon un clic
L'histoire complète ... un clic
À l’origine, ces termes désignent un monstre marin à sept têtes que Dieu a vaincu en triomphant du chaos initial et qui sera anéanti à la fin des temps.
Dans des textes plus récents, ces mots perdent leur sens mythique et désignent des crocodiles, des cétacés et même en serpent puisque le bâton de Moïse se transforme en tannîn … un clic ...
Dans le livre de Daniel, on retrouve l’histoire de Bel et du dragon.
Dans ce récit, le dragon est un monstre qui fait l’objet d’un culte. Il représente une sorte de divinité païenne.
 
______ FIN _____
 
 
Tag(s) : #Nouveau Testament, #Bible, #Livres deutérocanoniques