Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Alsace-Lorraine ...
est un ancien Etat de l'empire d'Allemagne qui a existé entre la Guerre de 1870 et la Première Guerre mondiale ...
Remarque ...
En regardant la carte, ci-dessous, il aurait été  plus logique de dire "Alsace-Moselle" que "Alsace-Lorraine"
Traité de Francfort 1871 ... un clic
Il a été formé en 1871 ...
** du Bas-Rhin tout entier
** Haut-Rhin, moins la moitié du territoire de Belfort 
** des arrondissements de Metz, Thionville (Moselle), Sarreguemines (Moselle), de Château-Salins (Meurthe) et Sarrebourg (Meurthe)
** de la presque totalité des cantons de Schirmeck et de Saales (Vosges).
Superficie : 14,508 km²
Population : 1,566,670 habitants
(1,516,500 parlent allemand) 
__________________________
 
Les lois fondamentales en vertu desquelles est gouverné le Reichsland Alsace-Lorraine, ont été votées par le Reichstag d'Allemagne, les 3 juin 1871, 20 juin 1872 et 25 juin 1873.
Il y est dit que les provinces d'Alsace et de Lorraine « cédées par la France, sont unies pour toujours à l'empire d'Allemagne ».
La constitution de cet empire y a été introduite le 1er janvier 1874. 
suite ... un  clic ICI
 
Le Mémorial Alsace-Moselle 
Le Mémorial Page d'Accueil ... un clic sur l'image
 Un peu d'Histoire ...
Plus d'infos sur 1970 ... clic sur l'image
Le 19 juillet 1870,
Napoléon III déclare la guerre à la Prusse.
Très vite, les armées françaises sont défaites ... en Alsace, à Wissembourg et Frœschwiller, et plus tard à Strasbourg, et en Moselle à Gravelotte, Mars la Tour, Saint-Privat….
Le Maréchal Bazaine se laisse enfermer dans Metz, obligeant Mac Mahon à opérer une manœuvre fatale, menant à Sedan.
Le 2 septembre 1870 après la défaite de Sedan, l’Empire est renversé. Quelques vaillantes résistances de places fortes sont à souligner : Thionville, Bitche, Phalsbourg, Neuf-Brisach, Belfort.
Plus d'infos sur 1914 ... clic sur l'image
Le 3 août 1914,
l’Allemagne déclare la guerre à la France.
Déjà le 31 juillet, le Reichsland est soumis à l’état de guerre ... libertés supprimées, réunions publiques interdites, presse censurée.
Le lendemain, l’ordre de mobilisation est affiché dans toutes les communes. La dictature militaire est totale, le rationnement drastique, les séquestrations économiques nombreuses, la répression lourde et les expulsions incessantes.
La Moselle (batailles de Sarrebourg et Morhange 18-20 août 1914) et l’Alsace subissent de terribles combats (Linge, Hartmannswillerkopf en 1915).
Dans les zones de combat règne l’incompréhension : les civils alsaciens et mosellans sont suspectés par les belligérants : « Têtes de Français » pour les uns, « Prussiens » pour les autres. Certains, comme le Docteur Schweitzer, sont internés dans des camps à l’intérieur de la France.
De 1919 à 1939 ... L'entre-deux guerres
L’accueil fait aux troupes de la libération et les élections législatives de 1919 sont perçues comme un plébiscite en faveur de la France. Mais le « malaise » succède bientôt à l’enthousiasme.
Les difficultés linguistiques, les commissions de triage et plus tard la volonté du gouvernement français de supprimer les particularismes (bilinguisme, Concordat, acquis sociaux…) en Alsace et en Moselle provoquent une grave crise. Ce climat favorise la montée du mouvement autonomiste en Alsace.
Dans les années 1930, l’arrivée au pouvoir de Hitler et la dégradation de la situation internationale produisent un net recul du mouvement autonomiste. ...
1939 - 1940 ... Evacuation, drôle de guerre et effondrement de mai-juin 40
Plus d'infos ... clic sur l'image
Le 1er septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne.
Aussitôt, la France mobilise ses troupes.
L’évacuation totale de la zone frontalière d’Alsace et de Moselle sur une dizaine de kilomètres de profondeur est ordonnée. Plus de 600 000 Alsaciens et Mosellans sont contraints de partir, en emportant le strict minimum, laissant derrière eux maisons et biens. Ils sont dirigés vers des départements d’accueil comme la Charente, la Vienne, la Dordogne …
Cet exode durera jusqu’à juillet 1940, date à laquelle les évacués sont rapatriés par les autorités allemandes ...
1940 ...  La déportation des Alsaciens-Mosellans
PLus d'infos ... clic sur l'image
Les Alsaciens Mosellans opposants politiques sont déportés.
On les retrouve dans tous les camps du grand Reich.
On peut citer le cas des 42 officiers alsaciens déportés à Neuengamme pour avoir refusé de prêter serment à Hitler et dont 22 sont morts là-bas, les Alsaciens Mosellans déportés au Struthof (dont ceux venant du Fort de Queuleu), à Ravensbrück (338 déportés originaires de la région dont 73 ne rentreront pas), à Buchenwald (les étudiants de l’université de Strasbourg repliée à Clermont-Ferrand pris dans une rafle fin novembre 1943, les étudiantes sont déportées à Ravensbrück) ...
1940 - 1944 ...  La répression et les camps en Alsace-Moselle
Plus d'infos ... un clic sur l'image
Le droit allemand et le code de procédure pénale sont introduits en Alsace Moselle dès 1940 et s’accompagnent de la mise en place du système répressif : un camp de redressement nazi ouvre à Schirmeck le 2 août 1940 et un an plus tard, les Allemands installent le Struthof sur la commune de Natzwiller. Dans les trois départements, les prisons se multiplient et on y enferme toutes les catégories d’opposants ...
1940 - 1944 ...  La germanisation et nazification de l'Alsace-Moselle
Plus d'infos ... clic sur l'image
La convention d’armistice ne précise dans aucune de ses clauses, le sort qui sera réservé à l’Alsace et à la Moselle. Pourtant, les Allemands occupent sans tarder les trois départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle et dès juillet 1940, la frontière de Francfort est rétablie. L’Alsace est rattachée au Pays de Bade et la Moselle au Gau de Sarre-Palatinat. Les deux régions sont dirigées par les Gauleiter Wagner (Alsace) et Bürckel (Moselle), dotés des pleins pouvoirs ...
 
1940 ...  La résistance des Alsaciens Mosellans hors d’Alsace-Moselle
Plus d'infos ... clic sur l'image
La Diaspora alsacienne et mosellane constitue une base importante pour la résistance française et étrangère. Evacués non rentrés, expulsés et évadés alsaciens-mosellans se retrouvent sur tous les fronts (dans les maquis du Sud-Ouest, en Suisse, à Londres ou à Alger ...
 
1940 ...  Résistance, répression et ralliement
Plus d'infos ... clic sur l'image
Malgré une répression impitoyable, la population des deux territoires a manifesté son attachement à la France.
On continue à parler français dans la rue, dans les magasins, au travail, on chante la Marseillaise ou l’Internationale, le drapeau tricolore est hissé clandestinement sur certaines mairies, on fait des graffitis spontanés, on écoute la radio étrangère.
Progressivement, des groupes de résistance structurés et efficaces se forment. Ils font de la propagande anti-nazie, du sabotage, du renseignement, collectent des armes…
C’est le cas de la Main Noire ou du Groupe Adam pour l’Alsace et de l’Espoir Français ou du Groupe Mario pour la Moselle ...
1942 ...  L'instauration du service militaire obligation
Plus d'infos ... clic sur l'image
Après l’introduction du Reichsarbeitsdienst (RAD service du travail du Reich, préparation militaire obligatoire pour les jeunes filles et garçons) en avril 1941, la population assiste à l’introduction tant redoutée du service militaire obligatoire.
La vaste campagne de propagande mise en place par les nazis pour inciter l’engagement volontaire des jeunes alsaciens mosellans dans la Wehrmacht et la SS est un échec.
Les décrets du 19 août 1942 pour la Moselle et du 25 août pour l’Alsace contraignent désormais les jeunes alsaciens et mosellans à être incorporés dans l’armée Allemande. ...
1943...  La guerre totale en Alsace-Moselle
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
Le tournant de la guerre est pris lorsque Paulus capitule à Stalingrad le 2 février 1943. Le grand Reich est alors lancé dans la « Guerre Totale » et l’Alsace et la Moselle avec lui.
Dans la vie quotidienne, le rationnement se durcit, les réquisitions et les quêtes en faveur du front se multiplient, les interdictions et la répression s’intensifient.
La propagande devient obsédante et omniprésente contre les Bolcheviques et les alliés, contre les accapareurs et les trafiquants et aussi contre les rumeurs défaitistes. La population souffre aussi des bombardements alliés qui détruisent les installations économiques et militaires.
C’est aussi l’heure de la levée en masse.
Tous les hommes de 16 à 65 ans et toutes les femmes de 17 à 45 ans n’occupant pas d’emploi doivent s’inscrire dans les bureaux de travail.
On incorpore de force des gens qui avaient servi dans l’armée française en 1939/40 ...
1945...  La contribution de l'Alsace-Lorraine
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
L’Alsace et la Moselle, qui avaient été non seulement occupées mais annexées par le IIIe Reich, ont payé un lourd tribut à la guerre, avec 130 000 jeunes incorporés de force (les « malgré nous ») dans l’armée allemande, dont 30 000 sont morts ou disparus.
Ces terres martyrisées ont forgé de grands Européens, tel le Mosellan Robert Schuman, ministre des affaires étrangères français de 1948 à 1953, auteur du plan qui jettera les bases de la construction européenne. Strasbourg est choisie pour incarner la réconciliation franco-allemande.
Elle accueille des institutions européennes majeures, dont le Parlement européen qui sera présidé par Robert Schuman de 1958 à 1960 ...
1945 - 1949, consolider la paix
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
Entre 1945 et 1947, l’urgence est à la reconstruction et à la consolidation de la paix.
La création de l’OTAN en 1949 concrétise la coopération militaire entre Américains et Européens face à la présence massive de troupes soviétiques dans les pays communistes.
Des initiatives sont prises pour reconstruire les économies européennes grâce au plan Marshall et à la mise sur pied en 1948 de l’OECE.
Le Conseil de l’Europe, dont le siège est fixé à Strasbourg en 1949, se préoccupe de défendre les idéaux démocratiques et d’œuvrer en faveur des droits humains par l’institution de la CEDH ...
Fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'Europe est ruinée
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
Son industrie tourne au ralenti, son influence sur la scène internationale est réduite. La méfiance s’installe entre les grandes puissances mondiales. Le sanglant conflit armé de 39-45 fait bientôt place à une nouvelle forme de guerre, la « guerre
froide ».
Dès 1946, Winston Churchill parle d’un « rideau de fer » qui divise l’Europe en deux blocs rivaux et crée deux Allemagnes.
Il deviendra une réalité physique en 1961 avec la construction du mur de Berlin.
Deux visions s’affrontent et divergent sur les modalités d’unification. Les fédéralistes prônent un gouvernement européen et une mise en commun des souverainetés nationales. L’autre voie privilégie une simple association des Etats.
Ce fonctionnement intergouvernemental, d’inspiration britannique, s’impose en 1949, avec la création à Londres, du Conseil de l’Europe, première assemblée parlementaire internationale de l’histoire, et de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Leur siège permanent est fixé à Strasbourg, la ville qui symbolise la réconciliation entre la France et l’Allemagne ...
1950-1954, NON à l'armée européenne
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
En 1950, l’invasion de la Corée du Sud par les troupes communistes du Nord fait craindre un affrontement des deux Grands sur le sol européen.
Pour contrer la menace soviétique, les États-Unis demandent à leurs alliés, engagés sur la voie de la réconciliation, de préparer le réarmement de l’Allemagne fédérale.
Le plan Schuman et la création de la CECA font naître l’espoir d’une intégration européenne rapide, y compris dans les domaines militaire et politique.
Le projet de CED prévoit de créer une armée européenne sous commandement unique, intégrant les futures unités allemandes. Le débat fait rage entre les partisans et les adversaires de l’approche fédéraliste ...
1950-1960, l'Europe des petits pas
 
Plus d'infos .... clic sur l'image
Après l’échec de la CED, les six États membres de la CECA affirment à la Conférence de Messine, en juin 1955, leur
« volonté de franchir une nouvelle étape dans la voie de la construction européenne, et d’abord dans le domaine économique ».
À Suez, la France, le Royaume-Uni et Israël sont contraints de battre en retraite et d’accepter la nationalisation du canal par l’Égypte. Cette crise confirme l’alignement de Londres sur les USA en matière de politique étrangère.
Malgré les réserves britanniques et grâce au dialogue bilatéral entre la France et le gouvernement de Konrad Adenauer, les positions des Six se rapprochent jusqu’à la signature, le 25 mars 1957,
 
 
1960-1988, le Grand Marché Intérieur
 
Plus d'infos ... clic sur l(image
Deux chocs pétroliers, en 1973 et 1979, ébranlent les économies européennes et produisent chômage, récession et désindustrialisation.
Ils révèlent l’inadaptation des structures et obligent la CEE à se réformer. L’élection du Parlement européen au suffrage universel en 1979 renforce son rôle de contrôle.
L’acte unique est une réponse à la crise : il vise à instaurer un espace européen sans frontières intérieures de plus de 300 millions de consommateurs.
Ce grand marché implique une sécurisation des frontières extérieures, mise en œuvre progressivement à partir de 1985 par l’accord de Schengen.
L’Europe attire les pays du Sud sortis de la dictature et devient un modèle pour les dissidents de l’Est ...
1989-1997, les espoirs de l'Europe de l'Est
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
La chute du Mur de Berlin crée beaucoup d’espoirs dans les pays de l’ex-bloc soviétique dont les populations aspirent à la liberté, à la démocratie et aux droits de l’homme, et quelques inquiétudes sur la renaissance d’une « Grande Allemagne ». Le Conseil de l’Europe, salle d’attente avant une éventuelle entrée dans la CEE, est le premier à répondre à cette demande citoyenne en intégrant ces pays à partir de 1989.
L’UE, dont les contours se dessinent à Maastricht en 1992, mettra une quinzaine d’années à s’élargir à l’Europe centrale et orientale. La guerre en Yougoslavie révèle que l’Union ne possède encore ni les instruments d’une politique de défense ni ceux d’une politique extérieure effective ...
1998-2009, monnaie unique et esprit citoyen
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
La monnaie unique est adoptée en mai 1998. Les gouvernements s’engagent à respecter des règles communes destinées à assurer la stabilité monétaire. Onze pays remplissent les conditions pour rejoindre l’Eurogroupe.
Les euros sont mis en circulation par la BCE de Francfort le 1er janvier 2002.
Avec des initiatives comme Erasmus, qui a déjà permis à des millions d’étudiants de participer à des échanges universitaires, l’Europe veut favoriser la naissance d’un véritable esprit citoyen.
Mais l’UE est confrontée, malgré son rôle dans l’évolution des pays de l’Est vers la démocratie, à des contestations de groupes altermondialistes et à la défiance des citoyens qui ne croient plus en son projet d’avenir ...
2010, les défis à relever
 
Plus d'infos ... clic sur l'image
Depuis 2008, les crises majeures se succèdent :
** Défiance croissante des opinions publiques
** Emballement de la dette grecque, obligeant la BCE et le FMI à intervenir 
** « Printemps arabes » et guerre en Syrie à l’origine d’un afflux ininterrompu de réfugiés aux frontières conduisant certains pays à reconstruire des « murs »
** Rupture des négociations sur l’accord d’association de l’Ukraine avec l’UE suivie de l’indépendance de la Crimée et de son rattachement à la Russie
** Référendum du 23 juin 2016 au Royaume-Uni en faveur du Brexit.
L’adaptation et l’action de l’Union sont à chaque fois mises
à rude épreuve.
L’avenir de l’intégration européenne dépendra de sa capacité
à relever ces défis.
___________________________________
 
Conseil final ...
Allez sur le site du "Mémorial Alsace-Moselle sur lequel vous trouverez toutes ces informations ainsi que plein d'information et la possibilité d'une visite virtuelle, une expérience de visite ...
Encore mieux, allez visitez le Musée ... toutes les infos sur le Site.
_______________________________________
 
​​​​​​​
 
 
 
 
  
 
 
​​​​​​​
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tag(s) : #Alsace Lorraine, #Moselle, #Mémorial
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :