Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que signifie cette locution ?..
Le terme 'haro', qui ne s'emploie plus
maintenant que dans "Haro sur le baudet",
a eu plusieurs usages autrefois.
Au XIVe siècle,
il servait à exciter les chiens au cours d'une chasse, lorsque le gibier était surpris et que les canidés devaient le poursuivre.
Au XIIIe siècle,
il était employé pour marquer la fin d'une foire ou bien la fin de la vente d'une denrée.
Au XIIe siècle,
c'était un cri poussé par une personne qui se faisait agresser, ce qui donnait le droit et le devoir aux témoins et voisins de secourir l'infortuné et de capturer le coupable.
C'est principalement de cette dernière utilisation que vient le sens de notre expression puisqu'on y désignait un coupable devant les autres personnes présentes.
C'est encore une fois grâce à Jean de la Fontaine, dans la fable
"Les animaux malades de la peste"  que ce terme a évité l'oubli vers lequel il se dirigeait.
C'est aussi grâce à lui que le baudet en est devenu le complément le plus connu, ce pauvre animal inoffensif y étant désigné injustement à la vindicte des autres animaux comme le responsable de l'épidémie qui s'est abattue sur eux.
 C'est donc dans cette fable que le baudet est pris pour un bouc-émissaire!
D'après Jean de la Fontaine, le baudet est à prendre au sens de bouc-émissaire (souffre douleur).
Crier publiquement son indignation sur quelqu’un.  
Cette Fable est presque l’histoire de toute la société humaine. C’est une réflexion moraliste, pessimiste sur la justice telle qu’elle est pratiquée à la Cour.
Il s’est inspiré de l’Antiquité grec ...

 

Tag(s) : #La Fontaine, #Haro, #Bouc-émisaire, #Fables
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :