Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vulgarité est ...
ce qui caractérise le langage et le comportement du bas peuple, aux yeux de ceux qui estiment ne pas en faire partie, mais de nos jours il est très similaire à la grossièreté.
Effectivement, l'origine du mot vient du latin vulgus signifiant «bas peuple».
L’opposition entre langage écrit et langage oral a longtemps été une affaire de lutte entre la langue du bon français, l’écrit, et la langue du mauvais français, le parlé. Cette dichotomie  renvoie également à la distinction des classes sociales ...
la langue écrite réservée aux « riches » et la langue parlée « aux pauvres »
Liste des termes vulgaires en français ...
Le vocabulaire du quotidien, de la « rue », regorge d'expressions orales ressenties comme basses, prononcées non par négligence, mais en toute connaissance de cause, dans le but de choquer l'entourage et de s'affirmer.
Cette attitude relâchée ne peut être que constatée dès le plus jeune âge, dans les cours de récréation et autres lieux de regroupement social
Termes vulgaires en français ... Clic sur Tintin
À la différence des termes familiers ou argotiques, employés dans un milieu donné et le plus souvent dans la langue parlée et sans volonté de choquer, l'emploi de termes vulgaires entraîne un mauvais regard sur soi par la société, en raison de tabous historiques, moraux, sentimentaux, dont les locuteurs sont du reste pleinement conscients, recherchant cette réprobation des gens en place dans la société, pour mieux s'en démarquer.
Il n'y a pas mieux comme dictionnaire ... Essayez ... Clic
Les dictionnaires ont créé une hiérarchie de qualificatifs pour les mots du peuple ... familier, populaire, vulgaire, trivial, grossier, ordurier, dont il est bien difficile de fixer ou d'apprécier les limites, d'autant plus qu'un mot pourra être considéré comme « vulgaire » dans une région et « commun » dans une autre.
Le mot "Merde" est le parfait exemple d'un mot classé par tous les dictionnaires comme mot vulgaire, trivial ou encore grossier qui sous la forme d'une interjection est classé comme familier ... donc pratiquement  autorisé sans choquer suivant le contexte ...
=> Merde est un mot de français moderne ...
désignant vulgairement les matières fécales. Il sert de juron, sous la forme d'une interjection, dans le langage familier. Il a de nombreux autres usages plus ou moins vulgaires
=> définition de l'Académie .... 
"Exprime le dépit, la colère, la surprise, le refus, etc. Merde alors ! « Merde ! » est désigné par euphémisme comme « le mot de Cambronne », par allusion au général Cambronne, qui, à la bataille de Waterloo, aurait répondu ... «Merde !» aux Anglais qui le sommaient de se rendre."
=> interjection employée ...
pour souhaiter bonne chance ... « je te dis merde pour ton examen »
=> un dérivé très courant « emmerder » ...
1. Importuner, agacer, contrarier. Emmerder le monde, tout le monde.
    Ce chien nous emmerde, avec ses aboiements. 
    Expression. Emmerder quelqu’un jusqu’à la gauche, le plus possible. 
    Emmerder quelqu’un à pied, à cheval et en voiture, totalement et définitivement.
2. Ennuyer profondément. L’opéra l’emmerdait. On s’est emmerdé pendant le premier acte.
3. Mépriser quelqu’un en le défiant ouvertement. Messieurs, je vous emmerde !
= " Les non-vaccinés, j'ai envie de les emmerder" 
Emmanuel Macron, 4 janvier 2022
a été légitimé par usage présidentiel ...
=> "Il faut arrêter d'emmerder les Français" 
Georges Pompidou le 21 janvier 1970
=> "La réforme, oui ; la chienlit, non !"
général de Gaulle, mai 1968.
Mascarade, manifestation tumultueuse, désordre ... 
=> "La littérature populaire vous dit merde !"
Christina Rodriguez ... Clic ICI
=> “La littérature Young Adult, c'est à 90 % de la merde”
Durant le festival du livre d’Édimbourg, la question de la littérature jeunesse est revenue sur le tapis, avec un prisme très différent.
En vertu de la loi de Sturgeon, établie par l’écrivain de SF Theodore Sturgeon, 90 % de n’importe quoi est « de la merde ». ... Clic ICI
=> “Ce pain-là, il est cuit trop vite dans un four trop chaud ... la montée n’a pas le temps de se faire et il y a trop d’air dans la mie ... C’est de la merde"
Alexandre Astier Kaamelott ... Livre I, épisode "Le Pain"
Au regard de tous ces exemples, on serait tenté de dire que ...
ce mot "merde" et son compagnon verbal "emmerder", bien que classés dans la catégorie "à ne pas dire", sont utilisés régulièrement, au quotidien, utilisés à l'oral comme à l'écrit, par une grande majorité d'individus de tout bord et de toute origine ... jeunes, vieux, riches, pauvres, cultivés, incultures, citoyens, politiques, etc  ... peut-être plus rare voire exceptionnel, chez les femmes, les religieux ... 
On pourrait dire que pour un grand nombre d'entre nous que ce "gros mot" est presque "naturel"  ... lorsque l'on se cogne, qu'on se tape les doigts avec un marteau ... qu'est qui sort de la bouche presque naturellement ... "oh, merde" ou chez les prudes ... "oh, mince" ou "aille" ...

 ____________________________________________________________________________________________________________

Référence Image en titre   .. Clic sur l'image ci-dessous voir !.

 

 

 

Tag(s) : #Langage, #Langue française, #Merde, #Emmerder
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :