Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bref historique de la langue française ...
L'histoire du français et des francophones est celle de la rencontre et de l'échange entre de nombreux peuples.
Le français est une variété de la langue d'oïl, un groupe de langues romanes parlées originellement dans la partie septentrionale du domaine gallo-roman, sur le territoire des actuelles France, Suisse et Belgique.
Les langues gallo-romanes résultent de l'évolution, sous l'influence de langues germaniques, tel que le vieux-francique des Francs, du latin populaire parlé en Gaule par les Gallo-Romains.
Ces derniers formaient un ensemble de peuples d'origines principalement celtes qui furent progressivement romanisés à la suite de la conquête romaine de la région, terminée aux alentours de 52 avant J.-C.
En 843, l'historien franc Nithard, petit fils de Charlemagne, produit ce qui est considéré comme le premier texte connu
en langue française.
Il s'agit d'une chronique qui retranscrit les serments d'alliance, prononcés à Strasbourg 
l'année précédente, par 
Louis le Germanique, premier souverain allemand. 
Durant le Moyen Âge européen, en particulier entre le Xème et le XIIème siècle, alors que le système de déclinaisons de l'ancien français s'effondre, les langues d'oïl commencent à se diffuser hors de leur domaine d'origine du fait des invasions normandes des îles Britanniques, du sud de l'Italie ou bien des croisades qui, en établissant des États latins au Levant, font du français une base de la lingua franca méditerranéenne.
Le 10 août 1539
par l’ordonnance de Villers-Cotterêts
le français devient ainsi la langue officielle 
du droit et de l'administration,
en lieu et place du latin
Entre le 10 et le 15 août 1539 le roi François Ier signe une ordonnance de 192 articles dans son château de Villers-Cotterêts.
Cette ordonnance très importante institue en premier lieu ce qui deviendra l'état civil en exigeant des curés des paroisses qu'ils procèdent à l'enregistrement par écrit des baptêmes, autrement dit des naissances, prescriront aussi l'enregistrement des décès et des mariages.
Une innovation dont les généalogistes mesurent pleinement la portée.
L'ordonnance établit par ailleurs que tous les actes légaux et notariés seront désormais rédigés en français.
Jusque-là, ils l'étaient en latin, la langue de toutes les personnes instruites de l'époque.
L'ordonnance de Villers-Cotterêts, qui a été rédigée par le chancelier Guillaume Poyet, est parfois connue sous le nom de Guilelmine.
Son article 111 énonce joliment ...
«Et pour ce que telles choses sont souvent advenues sur l'intelligence des mots latins contenus dans lesdits arrêts, nous voulons dorénavant que tous arrêts, ensemble toutes autres procédures, soit de nos cours souveraines et autres subalternes et inférieures, soit de registres, enquêtes, contrats, commissions, sentences, testaments, et autres quelconques actes et exploits de justice, ou qui en dépendent, soient prononcés, enregistrés et délivrés aux parties, en langage maternel et non autrement».
De cet article, il découle que tous les sujets du roi pourront comprendre les documents administratifs et judiciaires.... sous réserve néanmoins qu'ils lisent et écrivent la «langue d'oïl» pratiquée dans le bassin parisien et sur les bords de la Loire.

 

 
Tag(s) : #François 1er, #La langue française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :